Les tournois de poker expliqués avec Partypoker

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Cet article est conçu pour aider les joueurs qui trop souvent en tournoi se retrouvent dans les positions médianes (entre troisième et cinquième) et ne sont que rarement premier.

Le plus rageant est d’arriver quatrième ! Le site de poker que l’on va prendre en exemple est le site favori de milliers de joueurs : Party Poker.

La première chose importante à comprendre concernant les tournois sur avis Party Poker, c’est que ça va très vite. Je ne parle pas de la rapidité des joueurs à cliquer sur leur souris, mais de la structure de blind.

Il n’y a que dix mains avant de passer d’un niveau à l’autre. Voilà à quoi cela ressemble :

Niveau 1: 15 / 30
Niveau 2: 30 / 60
Niveau 3: 50 / 100
Niveau 4: 100 / 200
Niveau 5: 200 / 400
Niveau 6: 300 / 600
Niveau 7: 400 / 800
Niveau 8: 500 / 1000
Niveau 9: 600 / 1200

Cela signifie que lorsque le bouton a fait quatre fois le tour de la table, vous êtes déjà en train de parier un pourcentage significatif de votre cave de départ (800 jetons).

Supposons que vous jouiez de façon très serrée jusqu’au niveau 4, que vous couchiez votre Smll blind, et que vous checkez/couchez votre Big blind : cela vous coûtera 100.

Au niveau 4, c’est comme jouer dans un jeu 1$-2$ avec une cave de 7 : pas vraiment marrant. Nous avons lu beaucoup de commentaires de joueurs critiquant cette structure de blind, car n’importe quoi peut arriver.

A ce niveau, n’importe quelle erreur vous coûtera cher. La plupart des joueurs qui ont l’habitude de suivre tous les coups sans trop se poser de questions se feront éliminer aux niveaux 4 et 5, ou encore arriveront au niveau 6 avec une toute petite cave. Le pire, c’est de se retrouver contre un joueur de ce genre qui en plus…est chanceux ! Heureusement ce n’est pas ce qui arrive d’habitude, car le poker repose sur autre chose que la chance.

Niveau I/II:

Il y a deux écoles de stratégie pour les deux premiers niveaux. L’une d’elle est de jouer “loose” (de façon non agressive), voir un maximum de cartes pour pas cher, et espérer attraper une main “monstre”.

L’autre école est de jouer serré et d’économiser tout l’argent que vous pouvez pour les niveaux suivants (4 et plus). L’idée derrière la première stratégie de voir le plus grand nombre de flops possible, c’est que même si c’est un tournoi, il y a beaucoup de chance qui va entrer en jeu car c’est un tournoi short, à structure de mise hyper-rapide.

Si vous pouvez vous débrouiller pour gagner des jetons dès le début, vous serez en meilleure position pour les niveaux suivants. On a tous vus ça : un joueur qui suit avec des jeux-poubelle de type 35o, 27s, Q5o à une table de dix personnes peut se retrouver réellement avec n’importe quel type de mains.

Bien sûr, à long terme c’est un perdant, mais sur le coup ça peut être redoutable. Le même concept de jouer beaucoup de mains très tôt dans le tournoi n’est pas valable à long terme, mais des gains de ce type à court terme peuvent être très bénéfique.
Donc, si vous choisissez ce style “loose”, ne jouez pas non plus n’importe quelle poubelle mais simplement les jeux que vous n’auriez pas forcément joué dans les mêmes circonstances (si vous jouez serré d’habitude).

On pense à des pocket paires de 9 ou plus et assorties, à des connecteurs 45 et au-dessus, à des jeux comme K7 et plus, etc… Si vous avez un tirage de suite ouvert aux extrémités, un tirage de couleur, ou une petite/moyenne paire, vous pouvez suivre une relance sur le flop si vous avez potentiellement le jeu gagnant. L’autre école, qui consiste à jouer serré et consulter le classement des salles de poker par nombre de joueurs, est celle que l’on vous recommande. Souvent, lorsqu’il y a 7 joueurs qui suivent le pot, un grand nombre sont des novices qui recherchent des gros tirages. C’est pourquoi il est très difficile de gagner les débuts de tournois avec des mains médiocres. Il vous faut des top paires avec de gros kickers, des doubles paires etc… Si vous avez un tel jeu, il faut ouvrir pour faire payer les tirages puis checker prudemment sur la rivière. Bluffer à ce stade du tournoi est impossible.

La chose à faire la plus importante pendant les deux premiers niveaux est de repérer mentalement le jeu de vos adversaires. Pour cela, Party Poker est vraiment agréable avec son système de prise de notes sur les joueurs (clic droit sur leur nom).

Habituellement, on note les mains avec lesquelles tel adversaire relance avant le flop, avec quelles mains il joue, si c’est un voleur de pot, s’il ouvre avec des paires moyennes ou faibles, s’ils sur-relancent avec des tirages de suite ou de couleur etc… Tout ce qui pourra aider plus tard dans le tournoi. Si vous le faites suffisamment souvent, vous constituerez vos propres profils de joueurs et saurez comment jouer face à tel ou tel adversaire.

S’ils jouent “serré”, bluffez-les. Si ce sont des bluffeurs, vous suivrez sur des mains un peu limite ou vous sur-relancerez si vous avez du jeu. Ce n’est qu’une question de bon sens, mais peu de joueurs appliquent ces principes, préférant jouer “leur” main quel que soit le contexte.

Ils ont tort ! Même lorsque vous n’êtes pas partie prenante d’une main, cela vaut la peine d’étudier les habitudes de jeu des autres. L’idéal est de rester concentré, alors surtout, ne faîtes rien d’autre pendant que vous jouez au poker. Soyez concentré…

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »